Rencontre avec Gabriel : responsable administratif et financier

. 3 minute lire

Qu’est-ce que tu as fait avant d’arriver chez Little Worker ?

Pour résumer rapidement mon parcours, j’ai fait des études d’ingénieur à HEI à Lille. Au cours de ma formation, j’ai eu l’opportunité d’acquérir de solides compétences techniques. J’ai notamment effectué un stage pour la construction du stade de l’Arena avec Aurélien Bros et Nicolas Bletterer (les fondateurs de Little Worker).

Qu’est-ce qui t’a amené chez Little Worker ?

Outre le fait que je connaissais déjà les fondateurs de l’entreprise, au moment du choix de mon stage de fin d’étude, j’ai eu le choix entre retourner dans une grosse entreprise du bâtiment ou bien de tenter l’aventure Little Worker. Le choix était vite fait !

Est-ce que tu connaissais déjà un peu l’univers du BTP avant d’arriver chez Little Worker ?

Au cours de ma formation, j’avais le choix entre plusieurs spécialités. J’ai choisi des majeures en bâtiment et architecture car l’idée de construire quelque chose et de réaliser des projets me plaisait beaucoup. J’avais aussi envie d'acquérir une ouverture d’esprit.

Aujourd’hui je ne regrette pas mon choix car il me permet de dialoguer et de comprendre tous les enjeux techniques auxquels sont confrontés l’ensemble des personnes avec qui je suis amené à travailler.

En quoi consiste ton métier ?

Je suis chargé de l’ensemble de la gestion financière et contractuelle des projets de rénovation. Mon objectif c’est de faire en sorte que tous nos projets soient bien encadrés afin de pouvoir s’engager sereinement dans les travaux.

Je veille également à ce que l’ensemble des acteurs de notre boucle trouvent leur place : que les clients soient satisfaits et paient un prix juste, que nos entrepreneurs partenaires fassent un travail de qualité et soient rémunérés à hauteur de leurs efforts et que nous ayons un business model rentable.

Qu’est-ce qui te passionne dans ton métier ?

Le relationnel est quelque chose de très important pour moi. Je travaille réellement dans une relation de transparence aussi bien avec les entrepreneurs qu’avec nos clients ; et c’est justement ça qui donne du sens à mon métier.
Il y a également l’aspect plus technique, le fait que j’apprenne de tous les jours sur la façon de mener un projet, de manager des équipes, et de négocier.

C’est quoi le plus difficile dans ton métier ?

La priorisation des tâches ! Je dois toujours bien m’organiser pour gérer toutes mes missions en temps et en heure tout en dégageant du temps pour être à l’écoute de mes collègues.

Je dois également veiller à trouver le juste équilibre entre la vision large qu’adopte Little Worker sur les travaux et mon travail au quotidien. Je dois être en mesure de faire remonter les informations pertinentes tout en essayant de voir les angles d’amélioration.

Selon toi, quels sont les véritables points fort de Little Worker ?

A mon sens (c’est d’ailleurs l’une des raisons qui m’a poussé à travailler chez Little Worker), c’est que nous sommes une équipe jeune et motivée, nous avons de l’audace et nous n’avons pas peur  d’entreprendre.

On se pousse vraiment les uns les autres pour toujours donner le meilleur de nous-même, nous améliorer et je pense que notre bonne entente se ressent sur les projets.

Pourquoi la rénovation plutôt que la construction ?

J’ai choisi le milieu de la rénovation car j’aime relever des défis. J’aime l’idée de partir d’un appartement qui n’est pas forcément en très bon état et d’arriver au final à révéler tout le potentiel du bien. On part d’un existant et on tente d’en tirer le meilleur. C’est vraiment très valorisant au quotidien.

Est-ce que tu as une anecdote sur ton métier ?

Oui j’en ai une qui me fait encore bien rire aujourd’hui. C’était au cours de mon premier stage ouvrier sur le chantier d’un grand constructeur. Je suis arrivé en plein mois d’août (je vous laisse imaginer la chaleur sur le site). Mon unique mission durant toute ma première semaine était de tenir un panneau de signalisation de 8h à 18h tous les jours. J’en rigole encore beaucoup aujourd’hui.

Quel est ton type de projet préféré ?

Ce que je préfère, ce sont les projets qui semblaient vraiment très compliqués au départ mais qu’on arrive à réaliser. Pour être plus clair, c’est un projet où le budget alloué pour une rénovation n’est pas illimité mais qu’on arrive avec nos connaissances techniques et des choix judicieux dans les matériaux à réaliser ce qui semblait réellement compliqué initialement.