L'évolution de l'habitat domestique

. 3 minute lire

C’est bien connu la plupart des gens ne pensent qu’à une chose : dormir et manger. C’est pourquoi, dès la préhistoire, les hommes se déplaçaient en fonction des saisons et du gibier. Mais l’homme étant un grand paresseux, il fut très vite lassé de déménager tous les mois... il est donc devenu sédentaire. Déjà adepte du « do it yourself », il fabriquait ses logements à base de peaux, branchages et ossements.

Petit à petit, durant l’Antiquité, il se mit quand même à construire de « vraies » maisons en pierre et en briques. Bien sûr, le modèle de maisons dépendait du lieu où il vivait et de leur savoir-faire technique. Ainsi, les Romains avaient des maisons vastes et confortables avec plusieurs pièces dédiées à la toilette (thermes, toilettes) et décorés avec du marbre et des mosaïques. Les Gaulois, eux, n’avaient pas cette chance. Ils fabriquaient leurs maisons avec les éléments présents à proximité : bois, paille, terre crue... et dormaient avec les animaux afin de se tenir chaud.

Au temps du Moyen-Age, pour se protéger des envahisseurs, les hommes se mirent à construire de vraies forteresses. Le seigneur s’enfermait donc dans son château pour veiller sur ses fidèles serviteurs et les protéger de l’envahisseur. Les paysans, eux, vivaient dans de plus modestes demeures à base de bois, torchis et chaume. Gros progrès : ils ne dormaient plus avec les animaux !

À la Renaissance, les Français s’inspirent « légèrement » des Italiens. Les châteaux perdent leur fonction militaire pour devenir des vrais lieux de prestige. Puis le style rococo avec ses dorures, ses belles courbes et l’abondance de décorations s’impose. Comme dirait Cristina Cordula : « le doré, c’est au top de la tendance ma chériiiie ».

Vivre à la campagne devient également très vite démodé et le XIXe siècle est marqué par le début de l’exode rural. L’habitat évolue donc dans les grandes villes, on construit « des cités nouvelles » afin d’accueillir les ouvriers travaillant dans les usines. Les plus chanceux et les plus riches ont la chance de vivre dans les fameux immeubles haussmanniens à Paris.

Aujourd’hui, on constate que la nécessité de se sentir bien chez soi est grandissante : hygge, le nesting, netflix and chill, le home office, sont autant de tendances qui font écho au près de notre génération. Il n’a jamais été aussi cool de passer une soirée chez soi, emmitouflé dans un plaid tout doux à regarder la dernière saison de notre série préférée. Et le jour, 57% d’entre nous travaillent depuis chez eux au moins une fois par semaine. Il est donc primordial de se retrouver dans son intérieur.

C’est pour ces raisons que LittleWorker a à coeur de créer avec vous un intérieur à votre image, en prenant en compte vos choix de matériaux ainsi que vos souhaits d’aménagement. Alors, qu’attendez-vous pour vous lancer?