Les différentes étapes d'une rénovation électrique

En France, selon des chiffres publiés récemment, 30 % des incendies domestiques proviennent d’une défaillance de l’installation électrique. La majorité de ces cas est due à un système vétuste. Les occupants ne sont pas souvent conscients du danger et de la nécessité de faire une rénovation électrique. C’est dû à un manque d’information, car ils ne savent pas ce qu’est une installation vétuste. Quand est-ce qu’une installation est qualifiée de vétuste ? Qu’est-ce que la mise en sécurité ? En quoi consiste une rénovation de l’installation électrique ?

installation électrique

Comment savoir si une installation électrique est vétuste ?

L’installation électrique permet d’alimenter en électricité toute la maison. Ce qui fait que l’électricité est une source d’énergie très utilisée. Toutefois, son utilisation comporte des risques importants surtout si l’installation date déjà de plusieurs années. Au fil du temps et de son utilisation, elle se dégrade. Il y a aussi une évolution des dispositifs au fur et à mesure que les années avancent. Il est indispensable de réaliser une rénovation électrique avant même que les accidents ne surviennent. En général, la vétusté d’une installation électrique est établie en fonction de l’année de sa mise en service. Elle est jugée comme telle si elle date de 30 ans ou plus et qu’aucune rénovation n’a été entreprise. Cela signifie que le matériel installé n’est plus adapté aux besoins des occupants de la maison, car ils évoluent. Dans ce cas, l’exposition aux dangers est très élevée et les risques d’avoir un accident sont importants. En effet, ces installations qui datent de plus d’une trentaine n’ont pas été soumises à la réglementation, qui exige un contrôle obligatoire et une mise aux normes. Sont inclus dans cette catégorie, les systèmes qui ont été mis en place avant 1974. Une autre réglementation permet aussi d’évaluer si une installation est vétuste. Il s’agit de celle qui a été mise en vigueur à partir de 1991. Outre le contrôle effectué sur les constructions, des dispositifs ont été obligatoires à partir de cette année, qui sont :

  • L’obligation d’avoir un branchement avec prise terre
  • L’installation d’un système de diagnostic différentiel à 30 mA. Son fonctionnement est simple. Son rôle est de détecter la différence de courant. Quand le courant dépasse cette valeur, le dispositif intervient en coupant le courant. Il s’applique à l’ensemble du circuit électrique.

Toutefois, même si l’installation électrique a été mise en service après 1991, il y a des risques. Ce sont ceux qui sont engendrés par la défaillance du matériel. C’est après un diagnostic électrique que vous pouvez également constater l’état de l’installation. La vétusté peut se traduire par des fils dénudés, l’état des prises électriques...

Vous avez une idée de travaux, RDV sur littleworker.fr pour une estimation gratuite !
devis en ligne

Les risques encourus avec une installation vétuste

La vétusté d’une installation et encore plus l’absence d’une rénovation électrique expose à des dangers importants. Les risques varient, mais ils créent des dommages notamment des pertes de vie ou des séquelles permanentes, ou des dégâts matériels conséquents. Il y a en outre :

  • Une panne électrique fréquente, vu que l’installation n’est plus adaptée.
  • Des matériels endommagés. Comme les appareils et matériels actuels sont conçus en fonction de l’avancée technologique, l’installation ancienne ne répond pas à ses caractéristiques.
  • Électrocution
  • Incendie : c’est le risque le plus grave. À cause d’une installation inadaptée, les courts-circuits sont plus fréquents.
  • En cas d’accidents dus à une installation défectueuse ou vétuste, l’assurance peut refuser de payer une indemnisation

Il faut savoir que les accidents qui résultent de cette vétusté se passent surtout dans les pièces à vivre les plus fréquentées comme la cuisine, la chambre, le séjour et la salle de bain. Dans ces cas-là, le propriétaire de la maison avec une installation défectueuse peut être poursuivi. Le motif est la mise en danger de la vie d’autrui. La rénovation électrique est ainsi indispensable, voire incontournable, vu les risques encourus. D’après les chiffres émis au mois de mars 2017 par l’Observatoire national de la sécurité électrique chaque année 50 000 incendies sont provoqués par une défaillance électrique. Si tels sont les risques, de quoi doit disposer une installation électrique sécurisée ?

rénovation électrique

Qu'est-ce qu’une installation électrique sécurisée ?

Une fois le diagnostic et la rénovation électrique réalisés, une installation dite sécurisée doit répondre à un certain nombre de critères.

  • Dans l’installation doit être intégré un système de coupure qui permet d’interrompre le passage du courant et d’intervenir rapidement en cas de danger imminent. Généralement, il s’agit d’un disjoncteur. - L’accès doit être facile pour pouvoir réagir assez vite.
  • Un dispositif différentiel doit être mis en place afin de détecter une fuite de courant.
  • Les fils électriques sont protégés par un matériau isolant
  • Dans les salles d’eau doit être installée une liaison équipotentielle. Les différentes surfaces doivent être respectées. En effet, dans la salle de bains, la surface est divisée en 3 volumes (1, 2,3). Dans chaque volume, il y a des règles spécifiques pour ce qui est de l’installation d’un appareil électrique.
  • Pour éviter une surintensité, chaque début de circuit doit comporter un disjoncteur de protection.

Ces dispositions ne permettent pas seulement de respecter les réglementations en vigueur, ce sont des garanties de protection qui vous offre plus de sérénité, car vous êtes protégé au mieux des risques d’accident liés une installation défectueuse. Bien que dans les maisons anciennes, une rénovation électrique n’est pas obligatoire, il faut être conscient que des vies sont toutefois en jeu.

électricien

Comment se déroule une rénovation électrique ?

La rénovation électrique est un passage obligé pour une construction neuve et si vous souhaitez sécuriser une maison ancienne. Voici les 4 grandes étapes :

Le diagnostic

Pour évaluer précisément les travaux à réaliser, il est impératif de passer par un diagnostic. Il permet de savoir avec précision l’état de l’installation. Il détermine l’état de l’ensemble et celui des éléments qui la compose. Les dangers encourus sont analysés. Ensuite vient le listing des rénovations à faire et des mises aux normes indispensables.

Elaborer le plan

Une fois que tous les problèmes sont connus, il faut procéder à l’élaboration des plans de la nouvelle installation. Il doit contenir toutes les précisions utiles. Le plan comporte toutes les notes indispensables comme les fils et les câbles à remplacer, les dispositifs à changer ou à rajouter.

La désinstallation de l’ancienne installation

Il s’agit de retirer l’ancienne installation. Avant de réaliser le retrait, l’alimentation en courant électrique doit être coupée.

La rénovation électrique

Une fois que tout est nettoyé, il faut installer les nouveaux dispositifs. Elle comprend plusieurs étapes : le marquage des endroits où seront installés différents éléments, la mise en place des gaines et l’insertion des fils, l’installation des composants

A la fin de la rénovation électrique il faut procéder à la finition. Cette étape inclut le bouchage des rainures avec de l’enduit, peindre le mur. Les travaux à réaliser sont importants et il y a des risques. Le mieux est de faire appel à un électricien professionnel. Vous avez l’assurance de travaux bien réalisés et suivant les normes, la rénovation est réalisée plus rapidement, vous bénéficiez d’une assurance contre les malfaçons ou contre les sinistres qui peuvent survenir. Le coût de ses prestations est généralement évalué selon la surface de la maison.

Nous vous garantissons Prix, Délai et Qualité : RDV sur littleworker.fr !
devis en ligne